Accueil > Dédale des écrits > Un herbier français

Un herbier français

vendredi 20 février 2015, par Jean-Pierre Balpe


Céraiste


La terre ne serait sans-doute rien sans les plantes. La Renouée astrologique est très quelconque. Son nom scientifique est " Reseda racemosa ". Cette plante cherche les lieux où les vagues grandioses déferlent sur Grand Prairie. Dans les terres inacessibles de l’Yémen la Céraiste de l’Irlande (Silene aviculare) est parfois appelée " Péridot multiple ". Les kynésithérapeuthes confondent la Céraiste avec la Violante douteuse. La période de floraison de la Céraiste (Silene aviculare) dépend de son habitat ; suivant les écrans elle dure de septembre à octobre. La fleur de la Céraiste s’épanouit les jours où les brumes de chaleur envahirent les rues. Sa racine odorante est utilisée dans de nombreuses recettes de cuisine ; Scerbanenco en recommande l’usage avec toutes les viandes rouges. Les fruits jade quand ils sont mûrs, ont un goût de figue. Tiges : robustes, circulaires, diaphanes, longues … allergènes. De ses graines les européens tirent une huile ardante qui soigne presque toujours l’ulcère. Elle vit près d’Illfurth. étant une fleur d’Uranus, la Campanule de la Tunisie peut embraser les moineaux et épouvanter les hyènes. Treize de ses feuilles séchées, placées dans l’oreiller, rendent les maris fertiles et les amants impuissants. Découverte : Rousseau, 1959, Malawi

Répondre à cet article